Email

info@canadaid.ca

Phone

1-877-909-2333

Retracer un quart de siècle d’identification du bétail

L’évolution du système national d’identification et de traçabilité au Canadaail 

DÉVELOPPER ET METTRE EN ŒUVRE UN SYSTÈME DE TRAÇABILITÉ INDIVIDUEL CRÉDIBLE ET FIABLE POUR LA SANTÉ ANIMALE ET LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. – STRATÉGIE CANADIENNE POUR LE BŒUF 1998

Les pionniers canadiens de la traçabilité

Un programme national de traçabilité et d’identification du bétail prendson envol

Un mardi matin d’avril 1997, près d’un an avant la création de l’Agence canadienne d’identification du bétail (CCIA), un groupe de producteurs, de conseillers et d’experts en affaires dirigé par Carl Block, de la Canadian Cattlemen’s Association, et véritable défenseur de l’agriculture et de la santé des animaux canadiens, ont uni leurs forces pour jeter les bases d’un programme d’identification et de traçabilité de premier ordre pour le Canada. Carl serait nommé premier président du conseil d’administration de l’agence naissante chargée d’administrer le programme d’identification obligatoire du bétail du gouvernement fédéral. Connue aujourd’hui sous le nom de CCIA, l’agence a depuis élargi son champ d’action pour inclure l’administration des bisons, des moutons et de la réglementation à venir, l’identification des chèvres et des cervidés (avec quelques exceptions au Québec).

Les autres personnes autour de Carl étaient Bruce Hepburn de Cargill, Ben Thorlakson, Dennis Laycraft et Heidi Grogan de la Canadian Cattlemen’s Association, Charlie Gracey de l’Agence canadienne de classement du bœuf, Herb McLane, du Conseil canadien des races de bœuf, Glenn Cherry, de Canadian Dairy Breeds, John Kellar, de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, Matt Taylor, de l’Alberta Agriculture Livestock Inspection, Ted Hanley, de la Canada Beef Export Federation, Jim Wideman, de la Livestock Marketing Association of Canada et Dr Kee Jim, de Feedlot Health Management Inc.

Les premières années ont fait face à beaucoup d’opposition, mais les pionniers de l’agence comme Carl Block ont soutenu que c’était la bonne direction à prendre pour l’industrie, surtout compte tenu de ce qui se passait à l’époque au Royaume-Uni avec l’épidémie de fièvre aphteuse.

Protéger le troupeau national et l’approvisionnement alimentaire

À ses débuts, l’objectif principal d’un système national d’identification consistait à assurer la traçabilité de tout bovin jusqu’à son troupeau d’origine à des fins de santé animale et de sécurité alimentaire.

« L’objectif principal du programme national d’identification du bétail de la Canadian Cattlemen’s Association (CCA) est de créer un système dans lequel chaque bovin vendu par son propriétaire d’origine et quittant son troupeau d’origine porte un numéro d’identification unique. Ce numéro d’identification unique restera avec cet animal jusqu’à ce qu’il soit abattu et après l’abattage, il servira à identifier la carcasse et ses produits et sera conservé comme numéro d’identification jusqu’à 60 jours après l’abattage. »1

(Source: Summary of Key Findings and Future Directions, by Charles Gracey, Proceedings of the May 7, 1997, National Identification and Information Workshop, Calgary Alberta)

Le développement des numéros d’identification

À l’époque, le secteur laitier disposait déjà d’un système de numérotation antérieur aux ordinateurs et nécessitait beaucoup de gestion de données pour des éléments tels que la race, la date de naissance et le sexe qui n’étaient pas nécessairement pertinents pour la traçabilité. Après avoir examiné cela, il a été décidé d’attribuer un numéro aléatoire qui était tout simplement le suivant dans la série. Le prochain facteur important consisterait à réserver des blocs de numéros qui peuvent être uniques à un groupe identifiable.

Ce concept de registre – pour distribuer et enregistrer les numéros – serait la clé du succès du programme, et plusieurs options différentes ont été discutées, y compris l’expansion du registre ontarien à l’époque, le registre d’inspection des marques existant ou le fait que les producteurs enregistrent leurs animaux dans les registres de race appropriés. Mais il y avait des problèmes potentiels de chevauchement entre les registres et il n’était pas clair comment une approche coordonnée pourrait être facilitée. Ainsi, un groupe de travail a été formé pour explorer le protocole et les normes appropriés, afin d’assurer un système abordable, fiable et peu complexe.

Constitution de l’Agence canadienne d’identification du bétail (CCIA)

La première assemblée générale annuelle a eu lieu le 5 mars 1998, au cours de laquelle Carl Block a été élu président par acclamation et Blair Vold vice-président.

Parmi les faits saillants, citons cette recommandation du comité technique, qui a été adoptée :

« Pour répondre au mieux aux exigences tant au niveau du producteur qu’au niveau de l’emballeur, un système de base composé d’une étiquette en métal ou en plastique portant un numéro d’identification unique normalisé, un code à barres et un logo (feuille d’érable dans un cercle) identifiant l’authenticité, est recommandé. Ce système offrira la flexibilité d’administrer des options supplémentaires d’identification à condition que les critères du système national d’identification soient atteints.

Il a également été recommandé d’utiliser un système de numérotation des étiquettes à neuf chiffres, commençant par le code du pays et conforme aux normes de l’Organisation internationale de normalisation (ISO), dont certains éléments sont toujours en place aujourd’hui. Des essais d’étiquettes ont également été discutés pour tester la rétention, la lisibilité, la fiabilité et la qualité globale du produit.

Les communications avec l’industrie, le financement et les réglementations gouvernementales ont également fait l’objet de discussions pendant l’AGA.

**********

Plus d’informations sur notre fière histoire seront publiées tout au long de l’année, alors revenez souvent nous rendre visite. Et si vous avez une histoire, un souvenir ou une photo à partager, nous voulons vous entendre!

Envoyez-nous un courriel à info@canadaid.ca.

Copyright © Agence canadienne d'identification du betail (CCIA)